L’option musique

L’enseignement de la musique en CPGE

Le programme d’enseignement de la musique en CPGE se développe sur les deux années de formation.

Première année :

Encore généraliste, elle propose une formation théorique et pratique basée sur des approches historiques, culturelles, esthétiques et l’apprentissage de méthodes de travail. Les contenus d’enseignement y sont structurés selon les entrées suivantes :

  • Histoire de la musique, esthétique et culture musicale générale
  • Musique et société
  • L’œuvre et son langage
  • L’œuvre, sa réalisation et son interprétation

(Cf. Annexes : programme de l’option musique en hypokhâgne)

Seconde année :

Tirant parti des acquis de l’année précédente, elle est plus spécifiquement orientée vers la préparation des épreuves des concours des ENS et de la BEL. Cette orientation se décline en enseignements spécifiques, certains répondant aux exigences de chaque concours :

  • Histoire de la musique et des arts
  • Esthétique
  • Analyse musicale
  • Écriture musicale
  • Commentaire d’écoute (Ulm)
  • Interprétation instrumentale ou vocale (LSH)
  • Pratique musicale collective

Durant les deux années de formation, des artistes et professionnels de la musique sont invités à travailler avec les étudiants (master classes, conférences, ateliers, etc.). Des concerts et spectacles de différentes natures sont régulièrement proposés en lien avec le travail mené et permettent d’en rencontrer les acteurs (musiciens, metteurs en scène, directeur artistique, administrateurs de structures culturelles, etc.). Ces diverses rencontres avec le monde professionnel des arts offrent également de nombreuses occasions de découvrir puis connaître les métiers de la musique, du spectacle et de la gestion de la culture.

 

 

Conditions de réussite en CPGE littéraire – option musique

La première condition requise pour qu’un élève de terminale envisage sereinement une scolarité en CPGE est certainement la solidité de son profil scolaire en sciences humaines dont témoigne son parcours au lycée puis ses résultats au baccalauréat.

Autre condition essentielle de sa réussite, la qualité et l’équilibre de sa formation musicale préalable. Elle doit allier une pratique musicale effective (vocale ou instrumentale) et diversifiée (esthétiques, formations, etc.) à des compétences et connaissances relatives aux techniques et cultures de la musique. Les chemins permettant de construire ce profil équilibré sont nombreux mais restent la plupart du temps adossés au suivi d’un cursus en conservatoire et au choix parallèle d’un enseignement musical au lycée (enseignement facultatif toutes séries générales et technologiques, enseignement de spécialité de série L).

Sur un plan plus personnel, l’importante charge de travail comme la perspective des concours exigent un certain équilibre psychologique permettant à l’étudiant de se prendre au jeu d’un travail certes soutenu mais aboutissant sans cesse à des découvertes passionnantes. A ce titre et pour tous ceux qui pratiquent cet art sous une forme ou une autre, le suivi d’une option musique en CPGE apparaît comme une précieuse respiration malgré la charge de travail supplémentaire qu’il induit. Car l’ensemble de la formation ainsi dispensée ne cesse de concilier enrichissement d’une passion personnelle et développement d’une culture générale dans une interaction perpétuelle dont l’un et l’autre sortent renforcés.